Stupéfaction au sein du club EC Velizy : le vétéran Vitor dos Santos Mota serait-il passé par un dopage mécanique ?

Le cyclisme amateur est marqué par un autre cas de dopage mécanique, loin du peloton professionnel. Le vétéran de 49 ans de l’EC Vélizy (Yvelines) a été accusé de tricherie après avoir remporté une épreuve à Rho (Seine-et-Marne) le 4 juin. Vitor dos Santos Mota a été suspendu par précaution par la Fédération des travailleurs du sport et de la gymnastique (FSGT) pour s’être soustrait au contrôle sur son vélo. 

Refus d’obtempérer et dopage mécanique

La Commission Cyclisme Paris-Haut-de-Seine-Yvelines a partagé cette information à l’issue de son conseil d’administration du 8 juin. Le coureur Vitor dos Santos Mota est soupçonné d’avoir utilisé un vélo électrique suspect, strictement interdit en compétition, lors de plusieurs événements, a déclaré la FSGT dans un communiqué. 

A lire en complément : Quel vélo électrique pour se déplacer facilement ville ?

Le 4 juin, quelques minutes après la ligne d’arrivée, un commissaire vient à la rencontre du cycliste et lui demande de lui présenter son vélo, déjà chargée dans un fourgon toutes portes fermées.

Bien qu’invité à deux reprises par les inspecteurs, l’homme de 49 ans a refusé de retirer le vélo du fourgon et a choisi de déchirer son permis de conduire FSGT.  

A lire en complément : Les risques insoupçonnés des sports extrêmes : restez prudent !

Dans un communiqué, le comité régional de la FSGT a annoncé que le coureur Vitor dos Santos Mota était soupçonné d’avoir utilisé un vélo à assistance électrique suspect dans plusieurs compétitions, ce qui est strictement interdit dans la compétition, ajoutant qu’il avait saisi son bureau national pour :

  • refus d’obtempérer
  • dopage mécanique

Visitez ce site pour les nouveautés et les actualités liées au cyclisme.

Version du chef d’entreprise dans le BTP

Vitor dos Santos Mota, qui a joué professionnellement au Portugal de 1992 à 1995, a nié tout acte répréhensible. L’ex-coureur pro s’est défendu avec acharnement. Cet entrepreneur du BTP s’est exprimé en sanglotant :

« Ils essaient de me piéger et il y a beaucoup de jaloux. Certains m’accusent d’ailleurs d’avoir un moteur sur mon vélo depuis des mois, ce qui est complètement faux. » 

Il a poursuivi, pendant trois saisons, j’ai été harcelé, y compris en course. Certains coureurs ont essayé de me rabaisser, en me coupant la route. Avec deux tours à faire, j’ai lâché prise tout seul et j’ai gagné.  

Après avoir terminé la course, j’ai été attaqué par un groupe de coureurs alors que j’essayais de remettre mon dossard sur le podium. Ils m’ont dit : « Montre-nous ton vélo, car il a un moteur ! »

Interrogé par le commissaire, j’allais accepter, mais le groupe de coureurs devenait de plus en plus menaçant. On va démonter ton vélo, ont-ils crié ? Le vétéran a ajouté : « J’ai refusé et quand le commissaire a dit qu’il retirerait mon permis de conduire, je l’ai déchiré moi-même et je l’ai jeté par terre. »

Cependant, Vitor dos Santos Mota dit s’opposer à toute forme de dopage, mais dans de telles circonstances, et est maintenant disposé à faire évaluer son vélo. Son club l’EC Vélizy a annoncé son exclusion par mesure de précaution, ce qui est une grande surprise. Son président, Jean-Michel-Richfort, a déclaré qu’il s’agit d’un coureur isolé, un électron libre qui ne s’est jamais vraiment intégré chez nous. 

 

 

Analyse des performances de Vitor dos Santos Mota

L’analyse des performances de Vitor dos Santos Mota suscite de nombreuses interrogations. En tant que vétéran du cyclisme, il a réussi à maintenir un niveau élevé malgré son âge avancé. Certains experts affirment qu’il est improbable pour un coureur de sa génération d’afficher une telle puissance et une telle régularité sans l’aide d’une assistance mécanique.

Les données recueillies lors des dernières courses auxquelles il a participé indiquent des résultats surprenants. Ses temps de passage sont nettement meilleurs que ceux des autres concurrents, même chez les plus jeunes et les plus talentueux. Les différenciations soudaines dans ses performances ont aussi été remarquées par plusieurs observateurs.

Certains signaux physiques peuvent être considérés comme des indicateurs potentiels d’un dopage mécanique. Des reportages vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent le vélo de Vitor dos Santos Mota émettant un bruit suspect lorsqu’il pédale à grande vitesse ou en côte raide, ce qui laisse penser à la présence d’un moteur dissimulé dans le cadre du vélo.

Il faut rappeler que ces éléments ne constituent pas une preuve irréfutable de l’utilisation d’un dopage mécanique par Vitor dos Santos Mota. Il faut mener une enquête approfondie pour vérifier ces allégations avant tout jugement définitif.

Dans cette affaire complexe, les instances compétentes devront intervenir pour effectuer des contrôles poussés et impartiaux afin de déterminer si le coureur portugais a effectivement utilisé un dopage mécanique pour améliorer ses performances. Les résultats de ces investigations permettront d’établir la vérité et, le cas échéant, de prendre les mesures disciplinaires appropriées.

Il est à noter que si Vitor dos Santos Mota est reconnu coupable, cela aurait des conséquences désastreuses sur son image ainsi que sur celle du club EC Velizy. Le cyclisme étant un sport où l’intégrité et le fair-play sont primordiaux, toute infraction aux règles doit être traitée avec rigueur afin de préserver la crédibilité de ce sport millénaire.

Réactions des autres membres du club EC Velizy

La révélation potentielle d’un dopage mécanique présumé de la part du vétéran Vitor dos Santos Mota a provoqué une onde de choc au sein du club EC Vélizy. Les autres membres, dont certains ont eu l’occasion de côtoyer le coureur portugais, expriment leur surprise et leur incrédulité face à ces allégations.

Nombreux sont ceux qui affirment être sous le choc après avoir appris les accusations portées à l’encontre de leur ancien coéquipier. Pour eux, il est difficile d’accepter que quelqu’un qu’ils connaissaient et avec qui ils avaient partagé des moments forts puisse être impliqué dans un tel scandale.

Certains membres soulignent aussi la longévité exceptionnelle de Vitor dos Santos Mota dans le cyclisme. Ils considèrent qu’il était avant tout un modèle d’endurance et de persévérance pour tous les jeunes cyclistes en herbe. Sa présence inspirante dans l’équipe avait toujours été perçue comme un facteur positif.

L’inquiétude grandit aussi parmi les membres quant aux potentielles conséquences que pourrait entraîner cette affaire sur la réputation du club EC Vélizy lui-même. En tant qu’institution sportive respectée, ils redoutent les répercussions négatives que cela pourrait avoir sur leur image et sur la confiance qu’ils ont pu instaurer auprès du public.

Les membres du club sont unanimes à propos de l’importance d’une lutte sans relâche contre toutes formes de dopage, afin de préserver l’intégrité du cyclisme et de garantir des compétitions équitables pour tous les athlètes.

vous pourriez aussi aimer