Sirtaki, la danse traditionnelle grecque : origines et étapes

Le sirtaki, emblème de la Grèce, captive par son rythme croissant et sa convivialité. Cette danse, popularisée par le film ‘Zorba le Grec’ dans les années 60, n’est pas aussi ancienne que nombre d’autres danses helléniques traditionnelles, mais elle a su s’imposer comme un symbole culturel fort. Elle s’inspire de diverses danses crétoises et de l’île de Syros. Son évolution graduelle en intensité invite à une célébration collective, où débutants et experts partagent le plaisir de la danse. Le sirtaki se déroule généralement en ligne ou en cercle, débutant lentement pour finir dans une frénésie exaltante.

Les racines culturelles du sirtaki

Au cœur de la culture grecque, le sirtaki se distingue comme une danse traditionnelle ayant consolidé son identité sur la scène internationale. Si son invention est moderne, ses pas puisent dans un patrimoine bien plus ancien, évoquant les rituels de la Grèce antique. Ce sont les danses populaires et folkloriques de différentes régions de la Grèce qui ont engendré ce phénomène culturel. La sève de ces traditions a fertilisé le sirtaki, lui conférant une authenticité immédiate auprès des Grecs et des étrangers fascinés par le pays d’Homère et de Platon.

A voir aussi : La clé de la réussite dans les sports extrêmes : une préparation mentale efficace

La musique grecque, élément indissociable de la danse, ajoute à la profondeur de cette expression artistique. Les mélodies, portées par des instruments tels que le bouzouki, tissent un lien entre le présent et les épopées du passé. La danse grecque se fait alors l’écho d’une histoire millénaire, imprégnée de mythes et de légendes, de fêtes villageoises et de communions spirituelles. Elle transcende le simple mouvement pour devenir le reflet d’une civilisation.

Dans les tavernes comme dans les fêtes de famille, le sirtaki rassemble, crée du lien social et célèbre l’héritage d’un peuple. C’est autour de ces valeurs que la danse populaire s’est élevée au rang de trésor national, devenant un vecteur d’identification pour les Grecs et un attrait touristique incontestable. La Grèce, à travers le sirtaki, offre une fenêtre sur son âme, invitant chacun à partager son amour pour la vie et sa passion pour l’art du mouvement.

A lire également : Des vêtements de running éco-responsables et performants

Le sirtaki : une création moderne aux allures ancestrales

Le sirtaki, cette danse traditionnelle qui évoque l’essence même de la Grèce, trouve ses racines dans un événement cinématographique majeur. Le film ‘Zorba le Grec’, réalisé par Michael Cacoyannis, a propulsé cette danse sur la scène internationale grâce à la performance inoubliable d’Anthony Quinn. La composition enivrante de Míkis Theodorákis a donné le rythme, tandis que la chorégraphie, une création de Giórgos Proviás initialement et parachevée par Jean Vassilis, a façonné ses contours.

Bien que le sirtaki soit une invention du XXe siècle, sa conception s’inspire des danses traditionnelles grecques qui se distinguent par des mouvements progressivement accélérés. Son nom même a été forgé par l’éditeur de musique Eddie Barclay qui, séduit par la chorégraphie et la musique du film, contribua à la nomination de la danse lors du Festival du cinéma à Cannes en 1965. L’origine du sirtaki est donc un subtil mélange entre innovation artistique et hommage à la tradition.

La danse zorba, comme elle est parfois surnommée, est devenue synonyme d’une Grèce éternelle et joviale, image exportée à travers le monde. Le sirtaki n’est pas simplement un élément de folklore ; il incarne l’âme d’un peuple qui, au fil des siècles, a su conserver sa capacité à célébrer la vie avec ferveur et authenticité. Chaque pas de cette danse évoque un chapitre de l’histoire grecque, une pièce de théâtre antique ou une fête de village, liant le passé au présent avec une grâce qui semble traverser les âges.

Les pas du sirtaki : guide étape par étape

Le sirtaki se distingue par ses pas qui débutent lentement pour finalement s’emballer dans un crescendo rythmique. Pour les néophytes, l’apprentissage peut se révéler aussi exigeant qu’exaltant. La danse débute par une séquence de pas latéraux : le pied droit est déplacé sur le côté, suivi par le pied gauche qui vient se poser contre le pied droit. Répétez cette séquence en marquant le rythme de manière mesurée.

À mesure que la musique s’intensifie, le danseur est invité à intégrer des pas plus complexes tels que le pas de croix. Ce mouvement consiste à croiser le pied derrière ou devant l’autre tout en suivant la progression de la musique. Pensez à bien maintenir une coordination fluide et une posture assurée pour exprimer pleinement la vivacité du sirtaki.

L’apogée du sirtaki se caractérise par un tempo rapide et des pas frappés avec vigueur. Les danseurs peuvent alors improviser, ajoutant des claquements de doigts, des battements de pieds et des mouvements du corps qui reflètent la spontanéité de la danse grecque. L’ensemble forme une chorégraphie vibrante, reflet de la convivialité et de la passion qui animent les fêtes populaires en Grèce.

danse grecque

Le sirtaki dans la culture populaire et son impact en Grèce

Le sirtaki, bien que né dans les années 60, est aujourd’hui indissociable de l’image de la culture grecque. Cette danse, initialement conçue pour le cinéma, s’est ancrée avec une force inattendue dans les traditions du pays. Elle évoque, pour les locaux comme pour les visiteurs, l’âme de la Grèce antique et s’intègre naturellement aux côtés d’autres danses folkloriques lors des fêtes et des rassemblements. La musique grecque, complice de cette danse, porte les échos d’une histoire riche et d’une identité nationale forte.

La création du sirtaki pour le film ‘Zorba le Grec’ a marqué un tournant. Avec Anthony Quinn incarnant le personnage éponyme, la danse a traversé les frontières, portée par la composition inoubliable de Míkis Theodorákis. Les chorégraphes Giórgos Proviás et Jean Vassilis ont su capturer l’essence d’une Grèce à la fois antique et moderne, contribuant à la renommée internationale du sirtaki. Même aujourd’hui, les notes de sa mélodie et les images du film continuent de susciter l’émotion et l’engouement pour la culture grecque.

L’impact du sirtaki sur la société grecque se manifeste à travers diverses expressions culturelles, notamment au Théâtre Dora Stratou à Athènes, où les spectacles de danses traditionnelles grecques captivent les spectateurs. Le sirtaki, intégré au répertoire de ces représentations, est devenu un symbole de résilience et de joie de vivre, reflétant l’identité d’un peuple qui a su transformer une œuvre artistique moderne en un emblème de son héritage culturel.

vous pourriez aussi aimer